Instructions aux auteur·e·s

Translation(s):
Guidelines for Authors

1. Condition d’examen des propositions

Les manuscrits soumis à la revue sont à envoyer à l’adresse : sources@services.cnrs.fr

Ils doivent comprendre : le titre de l’article, le nom de l’auteur·e ou des auteur·e·s, le résumé de l’article, les mots-clés, le texte de l’article et les références bibliographiques. Le cas échéant, les matériaux étudiés sont transmis sous forme de fichiers numériques distincts.

Les auteur·e·s s’engagent à ce que le manuscrit soumis soit une œuvre personnelle non publiée et ne soit pas simultanément soumis à évaluation dans une autre revue.

Textes admis pour examen

Les manuscrits considérés par la rédaction sont des propositions d’articles scientifiques dans tout domaine des sciences humaines et sociales traitant de recherches portant sur l’Afrique.

Les auteur·e·s peuvent également proposer la recension d’un ouvrage académique, d’un numéro ou d’un dossier de revue, d’un film ou film documentaire, etc., entrant dans le champ d’intérêt de Sources.

Pour la rubrique « Archive(s) » de la revue, la rédaction étudie également les propositions de présentation de projets d’archivage de matériaux ou de données numériques concernant la recherche en études africaines.

Langue(s)

Les manuscrits pourront être proposés en français, en anglais ou en portugais. La rédaction pourra également considérer des manuscrits rédigés dans une autre langue, commune dans le territoire que l’étude concerne, s’ils sont accompagnés d’une traduction dans l’une des trois langues sus-mentionnées.

Accès ouvert et licence de réutilisation

Les auteur·e·s comprennent que les textes publiés par la revue sont toujours en accès ouvert. La licence publique CC-BY-SA 4.0 est appliquée à tous les textes (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/).

Publication préalable en archive ouverte / par voie d’auto-publication / via un éditeur tiers

Les auteur·e·s disposent du droit de déposer la version proposée à la revue dans une archive ouverte institutionnelle ou dans un espace d’auto-publication, avant la proposition à la revue, à tout moment du processus d’évaluation ou suite à la publication. La rédaction ne pourra refuser un texte sur le critère d’un auto-archivage préalable de celui-ci, mais la revue doit en être informée.

Les auteur·e·s devront expressément signaler si le texte a fait l’objet d’une publication de la part d’un éditeur tiers, dans une version identique ou proche, dans la même langue ou une langue distincte, comme article académique, article de presse, de blog (non personnel), partie de livre ou tout autre publication. La rédaction se réserve le droit de refuser la proposition sur la base de cette information. Si la republication se justifie (pour des raisons d’indisponibilité de la publication première ou de traduction) et qu’elle est juridiquement possible, la rédaction s’engage à signaler toute existence préalable du texte.

Déclaration des affiliations professionnelles

L’affiliation de l’auteur·e à une institution de recherche, d’enseignement et/ou l’obtention d’un titre académique ne sont pas requises pour l’examen de l’article, mais doivent être mentionnés s’il y a lieu.

La fonction professionnelle, l’organisme ou la société dont les auteur·e·s sont membres ou salarié·e·s, doivent également être mentionnés, ou l’établissement d’inscription si les auteur·e·s sont étudiant·e·s.

Conflit d’intérêts

Les auteur·e·s s’engagent à déclarer tout conflit d’intérêts en rapport avec la publication soumise.

2. Composition du manuscrit

Les manuscrits sont acceptés sous forme de copie électronique, aux formats DOC, DOCX, RTF, ou ODT.

Longueur du manuscrit

Les textes doivent comporter en moyenne 45 000 signes (comprenant la bibliographie, le résumé et les mots-clés) mais des textes plus courts ou plus longs pourront également être acceptés.

Liminaires

Titre, auteur·e.(s), fonctions

Le titre et le sous-titre éventuel de l’article seront suivis du nom complet des auteur·e·s.

Leur fonction professionnelle, leur rattachement institutionnel éventuel, leur grade universitaire éventuel, ainsi que le ou les courriers électroniques seront présents à la suite de leur nom.

Résumés et mots-clefs

Le résumé aura une longueur de 3 000 signes maximum. Il devra présenter synthétiquement le contexte, la démarche méthodologique, le développement et les principales conclusions de l’article.

Ce résumé doit être écrit dans la langue de l’article et/ou en langue anglaise.

5 à 8 mots-clés seront proposés dans la langue de l’article.

Composition du texte

Les intertitres seront composés dans les styles de titres natifs de votre traitement de texte (Titre 1/Heading 1, Titre 2 / Heading 2, etc.).

Les titres, intertitres, nom(s) d’auteur·e(s) de l’article, noms propres cités dans l’article, ne seront jamais composés en capitales, mais seulement avec majuscule initiale.

Le corps du texte devrait être composé en style de paragraphe « Normal » ou « Standard ». La police du texte courant pourra faire entre 10 et 13 points. Les marges du document seront au minimum de 2 cm.

Pour les citations, utiliser de préférence le style Citation / Quotation de votre traitement de texte.

Les notes de bas de page seront insérées automatiquement et liées par des appels de note.

N’utilisez pas de styles de caractères.

N’utilisez jamais les tabulations à l’intérieur du texte courant ou dans les notes.

N’utilisez pas les sauts de page ou sauts de section.

Illustrations et tableaux

Les illustrations présentes dans le texte (photos ou autres images, cartes, graphiques…) auront toujours un titre. Elles doivent être créditées. Si l’auteur.e de l’article est le producteur de l’image, indiquer « (auteur) » en crédit. Une légende peut être ajoutée, différente du titre.

Droits de reproduction : Les auteur·e·s doivent faire connaître à la revue la·le détenteur·rice des droits de reproduction et des autorisations obtenues, si l’image n’est pas libre de réutilisation. Elles doivent être insérées dans le texte. Elles seront également fournies en fichiers séparés avec une résolution minimale de 300 dpi et une largeur minimale de 1 000 pixels.

Pour les graphiques, les auteurs pourront joindre les données de création (au format XLS ou CSV par exemple).

Les tableaux seront présentés en texte et non en images. Ils seront titrés et crédités. Pour des tableaux complexes, les/l’auteur·e·s pourront joindre les données ordonnées dans un fichier au format CSV, XLS, XLSX ou ODS.

Les bases de données seront jointes dans un format ouvert standard, CSV, XML par exemple.

Police Unicode et caractères spéciaux

L’ensemble des caractères composant le fichier correspondront impérativement au standard Unicode. Utilisez les polices de caractères classiques de votre traitement de texte, qui sont des polices basées sur le standard Unicode (Times New Roman, Arial, Verdana, Calibri, etc.) (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Police_Unicode). N’utilisez pas de polices ne correspondant pas à ce standard pour les écritures non latines ou les translittérations comportant des caractères diacritiques. Pour composer un texte non latin ou un texte comportant des diacritiques de translittération (de l’arabe, par exemple), utiliser une police Unicode étendue, comme Code2000 (https://fr.fonts2u.com/code2000.police) et/ou un modèle de document pour la composition de caractères complexes en Unicode, comme Uniqoder – disponible ici : http://www.maisondesrevues.org/199.

Normes orthographiques et typographiques

Français

Le respect des normes ortho-typographiques usuelles est demandé. Voir par exemple, pour des règles standard : http://j.poitou.free.fr/pro/html/typ/resume.html

Toutefois, le respect des rectifications orthographiques de 1990 est accepté (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rectifications_orthographiques_du_fran%C3%A7ais_en_1990).

L’application des normes d’écriture inclusive est également acceptée, notamment selon le Manuel d’écriture inclusive (voir : https://www.ecriture-inclusive.fr/).

Les normes appliquées devront être cohérentes sur l’ensemble d’un article. Sur demande de l’auteur·e, la rédaction peut l’accompagner dans l’écriture inclusive de son article.

Anglais

Les règles ortho-typographiques préconisées par le University of Oxford Style Guide (https://www.ox.ac.uk/public-affairs/style-guide) ou le Chicago Manual of Style (https://www.chicagomanualofstyle.org/book/ed17/frontmatter/toc.html) sont acceptées.

L’application de normes d’écriture inclusive est acceptée.

Portugais

La rédaction accepte les textes rédigés selon les règles de l’Accord orthographique de la langue portugais de 1990 (Acordo Ortográfico da Língua Portuguesa de 1990) ou selon l’orthographe européenne antérieure à (Accord orthographique de 1945).

L’écriture inclusive est acceptée en langue portugaise.

3. Références bibliographiques

La bibliographie sera présentée en fin d’article, par ordre alphabétique de nom d’auteur·e, puis pour chaque auteur·e par ordre croissant de date de publication. Les publications d’un·e même auteur·e et d’une même année seront distinguées par un indice joint à l’année, sous la forme : 2008a, 2008b, 2008c.

La transmission d’un fichier d’export des citations correspondant à la bibliographie, aux formats BibTeX, RIS, Zotero RDF, est recommandée.

Normes de citation

La revue adopte les normes de citation bibliographique du Chicago Manual of Style, version auteur-date1. Un extrait pour la langue anglaise est disponible à cette page :

https://www.chicagomanualofstyle.org/tools_citationguide/citation-guide-2.html

Ces normes de citation Chicago sont similaires pour les manuscrits francophones et lusophones, en adaptant :

  • les jeux de guillemets ; pour le français, utiliser les guillemets angulaires (« ») en citation principale et les guillemets anglais (“ ”) en citation seconde (citation dans la citation) ;

  • les mots de liaison, les termes d’identification et autres mentions qui ne font pas partie des titres (ainsi pour un article francophone : « dir. » plutôt que « eds », « traduit par… » plutôt que « translated by », « et » plutôt que « and », etc.) ;

  • les dates (« juillet 2010 » plutôt que « July 2010 » ou « 5 mai 2010 » plutôt que « May 5, 2010 »).

  • le nom des lieux d’édition, qui doivent être rédigés dans la langue de l’article (ainsi « Londres » et non « London » dans un article en français).

Les bibliographies générées avec Zotero sont acceptées si elles sont présentées avec un format Chicago Manual of style author-date adapté à la langue de l’article. Une version française du module Zotero pour le style Chicago peut être trouvée ici : https://www.zotero.org/styles?q=chicago-author-date

Application de la règle linguistique

La langue principale de l’article définit la règle linguistique qui s’applique à l’ensemble des citations. Ainsi, la référence de cet article francophone dans un article en langue anglaise se composera ainsi :

Piron, Florence, Antonin Benoît Diouf, and Zakari Lire. 2017. “Le libre accès vu d’Afrique francophone subsaharienne.” Revue française des sciences de l’information et de la communication no. 11 (August). https://doi.org/10.4000/rfsic.3292.

À l’inverse, la référence de cet article anglophone dans un article en langue française se compose ainsi :

Irikefe, Vivienne, Gayathri Vaidyanathan, et Richard Monastersky. 2011. « Science in Africa: The View from the Front Line. » Nature News 474 (7353) : 556‑59. https://doi.org/10.1038/474556a.

4. Citation des contenus en ligne et archivage des liens

Citation des contenus par leurs identifiants DOI ou Handle

Lorsqu’un contenu est disponible sur le web et dispose d’un identifiant numérique pérenne2, DOI, Handle, Ark, etc., souvent un article scientifique ou un document déposé dans un entrepôt numérique, il convient de citer la ressource par son identifiant sous leur forme résolvable sur le web (URL), par exemple http://doi.org/.... Ou http://..../handle/… .

Exemple :

Smith, Daniel Jordan. 2021. « The Pentecostal prosperity gospel in Nigeria: paradoxes of corruption and inequality. » The Journal of Modern African Studies 59(1) : 103-122. https://doi.org/10.1017/S0022278X2000066X

Mokaya, Julius K. 2020. « Influence of Commercial Interests in Editorial Independence: a Study of the Kenyan Print Media. ». Thesis. Nairobi : University of Nairobi. http://erepository.uonbi.ac.ke/handle/11295/154665

Les ressources web bénéficiant d’un identifiant pérenne n’ont pas besoin d’être archivées via Internet Archive (voir ci-dessous).

Citation des contenus web

Citer une page web ne se résume pas à citer un lien web.

Une page web doit être citée systématiquement par :

  • Le titre de la page ;

  • Le titre du site ;

  • S’il est disponible, l’auteur du contenu de la page ;

  • Si elle est visible, la date du contenu de la page.

Exemple : pour http://vision2030.go.ke/towards-2030/

Ainsi : « Towards 2030. » s.d. Kenya Vision 2030. URL : http://vision2030.go.ke/towards-2030/

Ou pour : https://nation.africa/kenya/business/enterprise/bought-my-first-safaricom-centum-shares-as-a-teen--3479730

Ainsi : Rotich, Kevin. 2021. « I bought my first Safaricom, Centum shares as a teen. » Daily Nation, 20 juillet. URL : https://nation.africa/kenya/business/enterprise/bought-my-first-safaricom-centum-shares-as-a-teen--3479730

Archivage des contenus web

La disponibilité d’une page web dans le temps est très faible. La durée de vie moyenne d’une page web est, selon les études, de 100 jours à trois ans. Plusieurs études montrent que la majorité des contenus web cités dans les études et les publications scientifiques sont introuvables ou ont disparu après quelques années (après 5 ans, généralement 60 à 70 % des ressources web sont inaccessibles).

Il est impératif d’archiver les liens que vous citez.

Cela peut se faire le plus sûrement via les services d’Internet Archive.

Voir : https://actualitte.com/article/10741/archives/enregistrer-une-page-web-dans-la-plus-grande-bibliotheque-d-internet

Enregistrer une archive de la page au moment où vous la consultez, via  :

https://web.archive.org/save

Ou utilisez l’extension Wayback Machine pour Firefox :

https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/wayback-machine_new/

Ou Chrome :

https://chrome.google.com/webstore/detail/wayback-machine/fpnmgdkabkmnadcjpehmlllkndpkmiak

Après la sauvegarde, citez complètement la ressource ainsi :

Rotich, Kevin. 2021. « I bought my first Safaricom, Centum shares as a teen. » Daily Nation, 20 juillet. URL : https://nation.africa/kenya/business/enterprise/bought-my-first-safaricom-centum-shares-as-a-teen--3479730 [archive].

Le mot “archive” est ici associé à l’hyperlien suivant : https://web.archive.org/web/20210720104646/https://nation.africa/kenya/business/enterprise/bought-my-first-safaricom-centum-shares-as-a-teen--3479730

Ou :

« Towards 2030. » s.d. Kenya Vision 2030. URL : http://vision2030.go.ke/towards-2030/ [archive].

Version archivée : https://web.archive.org/web/20210412142846/https://vision2030.go.ke/towards-2030/

5. Présentation des matériaux

Les matériaux primaires attachés à l’article pourront être des objets graphiques (images, photos), des objets sonores, vidéos, des textes, des fac-similés de texte, des données ordonnées sous forme de tableaux.

Identification des matériaux

Il est demandé aux auteur·e·s :

  • d’accompagner la proposition d’articles de la reproduction numérique de ces matériaux, accompagnés de titres, des crédits et d’éventuelles légendes ;

  • si les sources primaires ont été consultées au sein d’institutions (archives, bibliothèques, centre de documentation, organismes gouvernementaux ou non gouvernementaux…), de mentionner précisément où ces archives y sont disponibles, sous forme physique ou numérique, et leur référence ;

  • si les matériaux sont disponibles au format numérique dans des dépôts en accès ouverts et citables selon une référence stable, de fournir ces citations précises.

Transmission des matériaux

Les matériaux proposés pour publication devront faire l’objet de fichiers numériques distincts. Un document ou une annexe dans le manuscrit devra mettre clairement en correspondance les noms des différents fichiers et leur identification (numéro, titre, légende).

Les fichiers pourront être transmis par courrier électronique ou, si le volume de données ne le permet pas, déposés dans un dossier en ligne pérenne partagé avec l’adresse de contact de la revue (sources@services.cnrs.fr).

L’équipe de rédaction pourra également envisager avec les auteur·e·s d’autres modes de transmission (sur différents supports de stockage numérique, ou transmission des originaux papier par exemple).

Qualité des matériaux et transcription

La qualité de la reproduction numérique (résolution des images, du son) devra, dans la mesure du possible, être de haute qualité et adéquate à une publication académique.

Les images devront être d’une résolution minimale de 300 dpi, avec une taille suffisante (au moins 500 px de largeur).

Les images de textes doivent être lisibles, issues de scanners de numérisation ou de photographies prises verticalement et suffisamment éclairées.

Les textes reproduits en image, ainsi que les paroles recueillies par sources sonores ou audiovisuelles, seront accompagnés d’une retranscription intégrale ou partielle.

Autorisations de reproduction

Les auteur·e·s comprennent que l’objectif de la revue est d’offrir une consultation gratuite et immédiate, et dans la mesure du possible une réutilisation libre, des données primaires présentées dans la revue.

Dans tous les cas, les auteur·e·s devront avoir mené une recherche sur les conditions légales de reproduction de ces matériaux dans le cadre de la revue.

La rédaction jugera de la possibilité juridique, éthique et technique de la reproduction des matériaux. L’impossibilité de présentation ouverte et immédiate des sources pourra entraîner le refus de l’article.

La rédaction pourra accompagner les auteur·e·s dans les démarches d’autorisation de reproduction et de dépôt structuré de leurs données. Néanmoins, elle ne financera aucun droit de reproduction ni frais d’hébergement numérique.

1 Le principe d’une norme auteur·e-date est que les références sont toujours appelées dans le texte entre parenthèses, sous la forme :

  • Pour un·e auteur·e : (Auteur·e Année : pages de référence) ;

  • Pour deux auteurs : (Auteur1 et Auteur2 Année : pages de référence) ;

  • Pour deux références

Cette référence auteur·e-date peut apparaître en note pour y compléter une information. Les références bibliographiques complètes ne sont données que

2 Voir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Identifiant_p%C3%A9renne.

1 Le principe d’une norme auteur·e-date est que les références sont toujours appelées dans le texte entre parenthèses, sous la forme :

  • Pour un·e auteur·e : (Auteur·e Année : pages de référence) ;

  • Pour deux auteurs : (Auteur1 et Auteur2 Année : pages de référence) ;

  • Pour deux références différentes dans la même parenthèse : (Auteur1 Année1 : pages ; Auteur2a et Auteur2b Année2 : pages).

Cette référence auteur·e-date peut apparaître en note pour y compléter une information. Les références bibliographiques complètes ne sont données que dans les références bibliographiques en fin d’article. Ces références débutent toujours par le nom du ou des auteur·e·s, ou le titre de référence dans le cas où il n’y a pas d’auteur·e identifié·e, puis l’année de référence, ou l’indication « s.d. » si la date n’est pas connue.

2 Voir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Identifiant_p%C3%A9renne.